Contribution : Wade, le dernier coup de maître de l’apôtre de la haute politique

Velsinfo.com 60 vues Publié le 15 Février 2019 à 12:28:40
img

Abdoulaye Wade est, sans doute, notre grand patrimoine politique. Pour une sortie, il a cherché et marqué beaucoup de coups. En réalité, il a le secret des coups de génie politique. En élevant la voix depuis Versailles, Wade dit tout haut le contraire de ce qu’il pense tout bas. En déclarant sa fatwa contre l’organisation des élections, Wade n’a jamais douté de la possibilité de l’exécution de ses menaces. Il sait que les jeux sont faits et qu’il n’a plus ni les moyens physiques encore moins ceux humains de dérouler une telle aventure. Mieux, Wade sait qu’il ne peut plus faire ce qu’il n’a pas réussi depuis 7 ans. Il n’a pas oublié ses tentations de secouer l’Etat et l’échec qui s’en était suivi. A travers cette déclaration, l’objectif de Wade semble être très clair. Il est de haute voltige politique. En effet, en déclarant qu’il n’y aura pas d’élections le 24 février 2019 parce que Macky a écarté les deux seuls candidats qui pouvaient lui porter ombrage, Wade lance un message au sénégalais et aux autres candidats. Au peuple, il veut dire que ces élections ne seront qu’une simple formalité pour Macky Sall parce que les résultats seraient préfabriqués à hauteur de 55% voire 60% : Un gros score. Un tel résultat ne déplairait pas à Wade. Car ils ouvriraient à Karim toutes les chances de rebondir plus vite que prévu. Oui, le rebondissement pour ne pas dire le repositionnement politique de Karim est la seule chose qui fait courir Wade. En déclarant un tel score « préfabriqué », il sait que la thèse du vol ou du holdup électoral ne résisterait pas trop. Ainsi, sans donner l’impression, il théorise la défaite des autres candidats qui, pour lui, ne représentent rien devant Karim : le meilleur de tous pour lui. Ce qui est incompréhensible dans tout ça, c’est l’attitude de ces autres candidats qui, pour un calcul électoral gardent le silence en ruminant surement leur colère et leur surprise. Wade réussit ainsi à créer d’autres opposants à Karim. En génie politique avéré, Wade sait que Macky est essoufflé par cette histoire de CREI et tient avant de partir, à embellir son image de revanchard et d’utilisateur de la justice que lui collent ses adversaires politiques et une partie de l’opinion. Cela ne peut se faire que sur la base de la réhabilitation de la famille Wade avec en apothéose l’amnistie de Karim. Si Macky passe, Wade passera aux négociations. Ils en auront tous les deux besoins. Mais avant cela, Wade, en fin tacticien joue la carte de la neutralité et du laisser faire. Il n’a pas l’onction de l’opinion qui est contre la violence, toute violence. La stratégie de la diversion. Aujourd’hui, pendant qu’il reçoit les différentes chapelles politiques à tour de rôle, Wade veut prouver que c’est lui qui fait et défait l’agenda politique s’il est là. D’ailleurs, Wade a toujours considéré Macky comme une erreur, une sorte de parenthèse de l’histoire. Il oublie que c’est Dieu qui donne le pouvoir. Pour réussir son jeu, Wade choisit de le cacher. C’est ce qui fait qu’il est entrain de distraire les autres leaders politiques en les recevant et en proférant des menaces vaines de brûler le pays. Pendant ce temps, il laisse aux autres un os à ronger en menaçant d’empêcher la tenue des élections. Pourtant Wade sait qu’il n’a aucun moyen de réussir ce coup diabolique. Donc, il continue de s’agiter en donnant l’impression d’être le véritable maître du jeu tout en laissant le processus continuer tranquillement. Il fait les yeux doux à tout le monde tout en laissant Macky dérouler. A l’issu des élections, si Macky gagne, paradoxalement, c’est ce que souhaite Wade, il entame tout de suite les négociations qu’attend Macky. Et vite Karim reprend sa place, la place qui, pour Wade doit revenir et ne doit revenir qu’à Karim. Si un autre gagne, il joue la carte de l’apaisement et va aux négociations pour baliser la voie à Karim. Dans le schéma de Wade c’est Karim ou Karim. Ce n’est pas pour rien qu’il s’accroche à ce score de 60% que pourrait obtenir Macky sur « la base de la fraude ». Falilou Cissé conseiller en Développement communautaire. 77 689 79 44 Email : faliluc@gmail.com